« Juste avant le Royaume de Dieu… Mechref ! »

Si ce n’était pas le Royaume, ça y ressemblait beaucoup !

Dimanche 7 juin 2015, l’Eglise protestante française de Beyrouth partait pour sa seconde excursion de printemps. Après Tarchich (31.05 excursion à Tarchich), direction Mechref à la rencontre des sœurs du Carmel Saint-Joseph. Les kanaques de Nouvelle Calédonie disent que l’île d’Ouvéa est la dernière terre avant le paradis. A moins que ce ne soit Mechref ? Les témoignages collectés traduisent avec émotion et vérité, l’intensité de ces moments partagés.

chapelle 1

Culte au Carmel Saint-Joseph ! Une journée qui restera dans les mémoires

« C’est un convoi très joyeux de 80 personnes qui prit la route du Carmel Saint Joseph. Dès le portail du grand lycée, nous étions accueillis par les Sœurs nous acclamant. Nos deux communautés ont partagé un culte tourné vers la Parole :« une lampe pour éclairer nos vies ». Notre Louange commune  fût portée par le violon généreux de Lucie, la guitare de Pierre, les chants joyeux de la chorale résonnant sous les voûtes de pierres de la si belle chapelle de Mechref. A la sortie du culte, un somptueux buffet préparé par les Sœurs nous attendait, il fût introduit par un message de Sœur Mariam an Nour, disant combien il tenait au cœur de la communauté de Mechref d’accueillir nos sœurs malgaches comme des reines et de leur offrir un moment de joie et de repos. La joie a explosé au son des danses malgaches, nous entraînant tous, malgaches, français, libanais, Carmélites. La joie vraie l’accueil généreux des uns par les autres, la rencontre des différences furent pour moi autant de signes visibles de l’Amour de notre Seigneur vivant parmi nous. Merci à Sœur Mariam, Sœur Marie-Thérèse, Sœur Marina, Sœur Anne-Josée, Sœur Michelle, Sœur Esther, Sœur Nathalie et Sœur Thuc pour cette magnifique journée. Christine Lacoste.

« La fête de la louange ! »

IMG_8321

Le chant malgache, expression de foi et lien communautaire

« Cette journée à Mechref a été une très grande journée pour moi. Elle m’a encore permis de voir combien notre Seigneur Dieu est grand et bon. A Mada, nous avons l’habitude de faire des séances de louange et d’adoration, faire la fête dans la joie du Seigneur.  J’avoue que ça nous a manqué et cette journée de Mechref m’a donné l’occasion de revivre ces moments pour la première fois depuis notre arrivée au Liban, surtout j’ai pu partager cette joie avec vous tous. C’était merveilleux! Voir les  accueil chaleureux que les sœurs carmélites nous ont réservé, les sourires et la joie qu’on a pu lire sur chaque visage que ce soit pour les grands ou pour les petits. Voir les sœurs, pasteur et les autres essayer de suivre les pas de danse n’était-ce pas merveilleux (mechref danse)?  A chaque fois que je regarde les photos et les vidéos de cette journée, je me dis : « Merci Seigneur de nous avoir fait vivre un moment pareil ». A Dieu  seul soit la gloire ! »  Zoely Hanitra Rakotondrazafy

« Prendre de la hauteur »

« De temps en temps cela fait du bien de prendre de la hauteur vis à vis de sa propre petitesse, de son égoïsme et de notre présence dans le monde. De se faire recadrer (intelligemment). Mechref a eu ceci de grand en ce qui me concerne, me rappeler que Dieu est merveilleusement invoqué dans pleins de langues, selon une nuée de rites religieux. Quel fantastique témoignage d’espérance j’ai eu dimanche! Bien sûr l’engagement des Sœurs Carmélites à la fois dans leur mission éducative où la foi est un moteur sans faille, mais aussi notre assemblée qui concilie tant d’horizons divers autour de Dieu qu’elle en devient finalement un patchwork vivant et vibrant de son œuvre.

En rejoignant l’Église Protestante Française de Beyrouth je pensais renouer avec mes racines, ma culture, des repères dans un pays où parfois le doute est oppressant. Je l’avoue quand un psaume de la Réforme est chanté j’éprouve une sécurité retrouvée, le moment de la prédication est le moment que j’attends toute la semaine. Mais Dieu m’a donné bien plus que ce que j’attendais fort égoïstement. Il m’a donné encore plus d’incertitude en me faisant passer des journées chez nos frères en Christ catholiques latins ou orientaux et en me donnant une communauté positivement inclassable, loin de tous les clichés sur l’Église, les protestants,  la religion, la foi, l’espérance… Toute cette incertitude, je le crois, est un don pour me rappeler que mon seul confort n’est pas de ce monde, que je n’aurai de repos qu’en Dieu seul. Je rends grâce à Dieu pour ces moments de joie et de partage collectifs qui me désarçonnent du haut de mes certitudes terrestres mais qui me permettent de redécouvrir une relation nouvelle avec lui. » Pierre

« Comme un voyage en avion »

« Ah quelle journée formidable hier pour nous tous, tout le monde est gentil ! La messe est merveilleuse ! Le déjeuner est délicieux ! Les transports sont très bons, on dirait que nous allons en voyage par avion, pas par voiture, tout est génial !Merci Merci! Que le Bon Dieu nous garde et protège!  Mélissa

 « Lumière et Joie! »

chapelle 4

Remise de la Bible à Soeur Mariam an Nour

De cette journée  si belle, joyeuse et riche en tout ce qu’il existe de plus beau, les émotions resteront imprégnées dans nos cœurs; mais…., notre Pasteur a raison : mieux vaut vite transcrire tout ça sur papier, avant que la vie quotidienne n’entache quelques souvenirs. Alors voilà : au bout d’une allée fleurie, au milieu de pins, les sourires joyeux des Sœurs Carmélites  qui attendaient  à l’entrée de leur domaine  et accueillaient si gentiment, un par un,  les passagers des 2 bus de l’EPFB. On était déjà comme chez nous.

A l’intérieur de l’église, merveilleuse de simplicité, quelques autres moments forts sur fond musical de guitare, violon et orgue se préparaient :

L’émotion de Soeur Mariam an Nour à sa réception de la Bible (Traduction Œcuménique), la symbolique de dépôt des petites lampes faites main,  tout près de la Bible, sur l’autel,  la montée des chants par nos amis Malgaches bien au-delà du sommet  de l’église, la communion, véritable partage d’un bout de l’église à l’autre, en union complète de tous les membres de  l’EPFB avec les Sœurs Carmélites. Pour la suite, je ne saurai décrire le meilleur : le repas ? Délicieux et luxueux bien sûr! Mais,  bien meilleur encore était la joie générale, les tables animées, les danses de tous les présents et  la joyeuse union dans la danse des Sœurs Carmélites  avec chacun et chacune: la Joie de tous dans un cadre d’ailleurs ! Au moment du  départ, puisqu’ il fallait vraiment partir, cette citation me travaillait la tête: « Tout passe et tout fuit sur cette terre : profitez de chaque instant, la vie n’est qu’un moment ». (Maxalexis).  Quel moment ! MERCI ! Wendela El Kareh

« Un petit bout de paradis »

danse 2

La joie si ça ne se voit pas, ce n’est pas très différent de la mort !

« Que dire d’une journée passée dans un petit bout de paradis? Un cadre magnifique, un culte célébré dans la chapelle construite avec les ruines de maisons détruites pendant la guerre, symbole du phénix qui renaît de ses cendres! Le sourire des Soeurs était sans pareil, leur accueil, fastueux et l’ambiance, extrêmement joyeuse! Nous avons tous vibré au rythme des danses malgaches qui ont entraîné tout le monde dans une bonne humeur communicative… Quant aux enfants, ils ont eu la chance de jouer dans le sable et les jeux de la maternelle : pour eux aussi, la journée était réussie! Bref, nous avons très certainement touché un bout de paradis, tous liés par l’amour et une joie divine! » Lucie Rajah (notre violoniste)

« Dans la main du Seigneur »

« Je  m’appelle Ymelda, j’ai grandi dans l’Eglise catholique et je voulais témoigner de ce que j’ai vécu aujourd’hui à Mechref. C’est pour le Christ que je témoigne parce qu’il est notre Roi et seul digne de recevoir la louange, sans lui nous ne sommes rien. Je suis catholique et je suis aussi protestante ! Jésus m’a ouvert les yeux. il m’a dit : « Voici tes frères, voici tes soeurs, va sans crainte ». Cette unité spirituelle c’est le grand cadeau de Dieu, il a fait de nous des amis. Nous pouvons entrer les uns chez les autres et nous reconnaître comme frères et sœurs en Christ. Voilà tout mon témoignage : nous sommes unis en Christ ! Nous pouvons être et faire ensemble.

Je voudrais prier : « Merci Seigneur pour ce que tu as fait pour nous au cours de ces deux voyages. C’est toi notre route. Nous avons visité tes maisons à Tarchich et à Mechref et tu nous y attendais. Je n’ai jamais ressenti une joie aussi profonde depuis que je suis au Liban. Tu m’as ouvert les yeux : Merci Seigneur pour les soeurs et les frères réunis autour de la table de communion. Quel amour, quelle joie ! Tu nous as tenu la main, ne nous lâche plus maintenant ! AMEN! »  Ymelda

 

 « Que tous soient un ! »

qu'ils soient 1

Soeurs et frère d’un même Seigneur. Un instant de grâce

« Je viens avec du retard et au nom de la Communauté du Carmel, vous remercier et remercier la Communauté Malgache pour la magnifique journée que vous nous avez offerte par votre présence chez nous. Nous avons apprécié ce temps fort de prière ensemble si bien préparé. L’introduction au début de la célébration du culte nous a profondément touchées. Nous y avons été particulièrement sensibles. Les chants, les psaumes, les lectures, l’homélie ainsi que notre communion de charité fraternelle ont été des temps forts d’œcuménisme et de rencontre authentique autour du Seigneur.Oui nous avons été convoqués ensemble au banquet préparé pour nous tous par  notre Père. Quelle émotion !

 

 

 

 

 

chapelle 3

Un signe qui ne trompe pas

Notre prière est que cela rejaillisse sur cette quête de communion et de réconciliation pour répondre à la prière de Jésus : « Que tous soient un comme toi Père et moi nous sommes un ». Nos cœurs sont encore remplis de cette joie qui nous est venue de ces hommes et de ces femmes, de ces visages tout  livrés à la fête. Ce temps avec ces personnes si courageuses, si ferventes, si joyeuses en dépit de toutes leurs difficultés et de leurs épreuves  a été pour nous un temps du Royaume, un temps de reconnaissance, de fraternité intense. Ces visages sont beaux, nobles, dignes, de la dignité des enfants de Dieu. Il nous a été donné de vivre une communion plénière ensemble. Merci pour tout ce que nous avons reçu d’eux et de cette journée. Merci pour votre belle et bonne présence. » Sœur Mariam an Nour

 


 

Print Friendly, PDF & Email

A propos Pierre Lacoste

Pasteur de l'Eglise Protestante Française de Beyrouth depuis juillet 2013
Pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Cher Pierre, Merci pour ce témoignage encourageant de l’unité en Christ!
    Johannes Demandt, Allemagne

  2. Rahantamalala Bodonirina

    Merci pour ces belles journees que Dieu nous a donne , ca nous renforce la foi et la confiance , devant Dieu tout est possible , il a pas de barriere et de difference , preuve la journee de Mechref ou on etait tous ensemble reuni acclamant le Seigneur dans la joie . merci a touts les personnes qui ont contribue a l’organisation de ces journeees , nous les Malgaches sont tres reconnaissants . Allelouia

  3. Merci Pierre de nous faire partager ces merveilleux moments que nos amis de la paroisse de Beyrouth ont vécu avec & chez les Soeurs du Carmel – que j’ai été heureux de rencontrer lors du culte du 12 avril.

    Je fais suivre votre Lettre à Thérèse SARKISIAN en Ardèche: elle sera heureuse de vivre ces moments avec ses amies du Carmel…

  4. Le temps passe; mais ce jours là reste toujours gravè dans nos coeurs
    Ces genres de culte avc des autres fidèles;soeurs ; amies nous a permit de montrer quˋon est tous Uni en Dieu;quelque soit nos origines.
    Merci encore a Pasteur et les soeurs qui nous a bien acceuillit a Mechref

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*